Actualités

Actualité de Mars

Publié , dans Actualité du mois

Actualité de Mars
Pour vous inscrire aux prochaines newsletter, utilisez le formulaire de contact ici

L'Actualité de Mars :

Le jardin demande une attention particulière durant ce redémarrage de printemps
C’est une des périodes les plus importantes dans l’épanouissement de votre jardin pour toute la saison à venir, la végétation se réveille tout doucement, ce qui nous laisse le temps de réaliser toutes les tailles et tous les nettoyages tranquillement
C’est aussi tellement agréable de pouvoir jardiner de nouveau !

Recherche d’un peu d’exotisme, en manque de lumière, besoin de peps en cet fin d’hiver :
J’ai la plante qu’il vous faut pour faire pétiller votre jardin au début du printemps !

L'Euphorbe

L’univers des euphorbes est extrêmement vaste, il en existe environ 2000 espèces dans le monde présentant des aspects très différents.
On les retrouve dans nos intérieurs comme l’emblématique Poinsettia de Noël.
En extérieur, de la petite Euphorbe couvre-sol et discrète à des touffes majestueuses de 2m de haut pouvant prendre également l’aspect de Cactus.
Certaines légendes de jardiniers étant tenaces, vous connaissez probablement l’Herbe à taupe du jardin de nos grands-mères.
Il y en a forcément une d’entre-elles qui trouvera sa place dans votre jardin…

Elles poussent généralement rapidement, parfaites pour un décor express.
Elles arborent toutes des teintes acidulées
Pas très exigeantes : elles affectionnent les sols pauvres, caillouteux, qui ne gardent pas trop l’humidité.

Elles sont très utilisées dans les jardins modernes pour leur présence architecturale, leur spectacle durable longtemps dans la saison par leurs curieuses inflorescences, leur silhouette et leur feuillage vert ou bleuté parfois persistant …
Les Euphorbes sont par contre des plantes toxiques : Ne jamais effectuer de taille ou de manipulation sans gants pour éviter que le latex ne rentre en contact avec la peau. Il est très irritant.

 

LES TRAVAUX DU MOIS

- Réorganiser les massifs, restructurer le jardin et créer : effectuez les dernières plantations à Racines nues, vous pouvez débuter les plantations de plantes vivaces, planifier les plantations de graines, bulbes d’été pour vos décors estivaux et automnaux. Selon la météo et l’humidité du sol, préparer les sols pour les semis de gazon.

- Pensez à épandre des granulés anti- limaces aux abords des feuillages appétissants, des bulbes et des jeunes pousses des plantes vivaces sensibles (delphinium, Hosta), il existe des produits biologiques très efficaces qui ne tuent pas les hérissons, renseignez-vous avant d’acheter.

- Fertiliser, traiter et soigner : effectuez les traitements anti-mousses sur les gazons, apporter du compost et des engrais organiques aux pieds des rosiers, arbustes, arbres et plantes vivaces. Installez des paillages aux pieds des végétaux.

- Tailler : poursuivre la taille des rosiers et rabattre les touffes sèches des graminées. Tailler les extrémités gelées des arbustes, surtout après la période de gel intense de ces dernières semaines (pivoines arbustives). C’est le moment de tailler les branchages secs laissés tout l’hiver pour protéger les plantes vivaces un peu frileuses : les Gaura, les Penstemons.
C’est la période pour tailler tous les arbustes à floraison estivale qui fleurissent sur le bois de l’année : Buddleya, Althea, Hydrangea paniculata, Hydrangea Annabelle, les clématites à floraison estivale, les sauges arbustives etc…
Tailler court la Glycine : conserver les charpentières âgées et tailler le jeune bois : les fleurs n’apparaissent que sur du vieux bois

 

AGENDA DU MOIS

- 29, 30 et 31 mars : 20ème salon du Jardin à Senlis (60) 

 

 

REPORTAGE : Comment sauver nos Buis malades

Le Buis,
Héritage des jardins de Le Nôtre est une plante historique, ses broderies et topiaires l’emblème des jardins à la Française, des jardins de curés.
Le Buis n’est pas seulement une plante décorative de nos jardins et il est un des fleurons de notre patrimoine

 
Plusieurs maladies menacent actuellement les Buis mais l’une d’entre elle est particulièrement préoccupante : 

La Pyrale

Notre région était jusqu’à l’année dernière relativement épargnée, l’année 2018 a été marquée par une contamination extrêmement forte des Buis de nos jardins.
Le problème étant connu déjà dans d’autres régions, nous avons pu réagir mais pas suffisamment tôt et de manière efficace.
Avec le retour du printemps, nous devons redoubler de vigilance et être prêts à agir.
Nous sommes tous concernés, pas seulement pour sauver le petit sujet au fond de notre jardin mais pour contribuer à l’éradication de la maladie et donc à la sauvegarde d’un emblème de notre patrimoine.
La pyrale est un papillon nocturne d’environ 3 à 4cm.  Il est originaire d’Asie, il a été introduit accidentellement dans les années 2005, on observe sa présence pour la 1ère fois en Alsace en 2008 et en 10 ans il a envahi tout le territoire Français. Il est attiré par les lumières nocturnes et on peut donc le détecter la nuit à proximité des sources lumineuses.
Les chenilles se nourrissent exclusivement des feuilles et de l’écorce des Buis, elles sont minuscules mais nombreuses et extrêmement voraces
 
La présence de fils de soie sur le feuillage doit vous alerter

Que faire lorsque les chenilles sont présentes mais n’ont pas encore tout dévoré ?

Il faut agir vite

Et Réaliser un traitement biologique à base d’une bactérie appelée Bacillus thuringensis

Ce traitement sous forme de solution pulvérisée sur le feuillage bloque le système digestif des chenilles et elles meurent dans les 2 à 3 jours maximum après

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques jours leur suffisent à dévorer un Buis
Il existe d’autres techniques de lutte :
Pour limiter l’infestation de vos Buis, vous pouvez installer des Pièges à Phéromone dès le début du printemps.
La substance présente dans le piège attire et capture les papillons mâle et réduit ainsi leur accouplement avec les femelles. Cette méthode est complémentaire des traitements à base de Bacillus, elle ne permet pas d’éradiquer l’ensemble de l’attaque mais elle diminue fortement la contamination de vos Buis

Pièges à Phéromones

 


 

Attention c’est une méthode préventive :
Si les chenilles sont déjà présentes sur vos buis, le traitement est impératif.

 

 

 

 

 

 

 

On peut acheter, comme on le fait depuis quelques années avec les larves de coccinelles, des petits insectes de la famille des guêpes que l’on appelle les Trichogrammes.
Ces minuscules guêpes se reproduisent en parasitant les œufs de la Pyrale des Buis. Elles sont vendues dans de petits diffuseurs que l’on accroche dans les sujets infestés. Les insectes vont sortir des diffuseurs, pondre leurs œufs dans les œufs de la Pyrale et ainsi faire avorter les naissances des chenilles de pyrales. Des centaines de jeunes Trichogrammes vont naitre et parasiteront à leur tour les nouvelles pontes de pyrale.
Cette technique biologique est d’une grande efficacité cependant elle demande une observation très attentive pour être installer au bon moment.


Trichogrammes
Si vous vous êtes rendus compte trop tard des attaques et que malheureusement les Buis n’ont plus aucune feuille, et sont tout secs,  vous devez les tailler très sévèrement et les arroser régulièrement, le Buis est arbuste extrêmement robuste et du feuillage devrait repartir sur du bois plus gros…