Actualités

Actualité de l'Eté !

Publié , dans Actualité du mois

Actualité de l'Eté !

 L'Actualité de l'Eté :

LA PLANTE DU MOIS

 


Les Sauges ou Salvia

Les chaleurs et la sécheresse de l’été ne les arrêtent pas… Bien au contraire

Les sauges comptent de nombreuses espèces sauvages et cultivées. Elles sont  très présentes dans nos jardins et ça, depuis des siècles notamment pour leurs vertus médicinales.
Le nom Latin« Salvia » signifie en effet  « Sauver, guérir », elles sont  toujours très utilisées de nos jours en médecine 
Ce sont des plantes de culture facile idéales pour les débutants

Elles peuvent être annuelles (à replanter chaque année en mai), vivaces ou arbustives.
Ces dernières sont très appréciées car elles poussent très vite, fleurissent de mai aux gelées sans interruption et sont très résistantes à la chaleur, mais attention elles sont beaucoup moins rustiques (résistantes au froid) que les vivaces, un hiver trop humide ou trop froid et vous les perdrez !
Un conseil pour les préserver au mieux d’une saison à l’autre : ne surtout pas les tailler avant l’hiver.


Sauges arbustives

Les espèces vivaces fleuriront votre jardin de juillet à septembre. Toutes les sauges possèdent un feuillage aromatique dont le parfum peut même être parfois surprenant avec des arômes d’Ananas, de Pommes et de Menthe.

 
Sauge ananas


Elles aiment : Le soleil, la chaleur, les sols calcaires (chez nous elle est servie !!), bien drainés et même caillouteux 

Pour les arbustives : les situations abritées sont indispensables, pour les autres, elles sont très résistantes au froid

Elles détestent : l’humidité excessive, l’ombre.

Conseil : La taille des fleurs fanées n’est pas indispensable, mais faite régulièrement, elle permet de prolonger la floraison tout l’été.

Dans votre jardin : Elles apportent de la verticalité grâce à leurs longs épis floraux, leur grande diversité de feuillage, de forme, de hauteur, de fleurs vous permettent de les utiliser à de nombreux endroits dans le jardin.

  


Sauge sclarée


Sauge officinale dorée

 

LE CONSEIL DU MOIS

Prenez le temps de tuteurer régulièrement les fleurs hautes et fragiles et de couper les fleurs fanées fréquemment pour profiter au maximum de leurs attraits.

 

LES TRAVAUX DU MOIS

- Arroser : toutes vos jeunes plantations, elles n’ont pas encore développé suffisamment de racines pour se nourrir seules, elles ont donc besoin de vous.

- Fertiliser, traiter et soigner : Evitez d’utiliser trop de produits insecticides pour détruire les pucerons, ils détruisent aussi les coccinelles et leurs larves qui ingurgitent entre 20 et 100 pucerons par jour.

- Tailler :
1. Taillez les fleurs fanées des plantes vivaces et des rosiers pour prolonger leurs floraisons.
2. Il est toujours temps de tailler les arbustes à floraison printanière (Forsythia, Lilas, Groseilliers à fleurs, etc…) ; un simple éclaircissage peut être suffisant (suppression des vieux bois à la base de la plante pour conserver et favoriser l’apparition de jeunes bois).
3. Vous pouvez tailler vos haies de Charmille, hêtres, Troènes, Etc…
4. Taillez la glycine : n’hésitez pas être sévère avec elle, la taille permet de contenir son développement exubérant et anarchique et favorise la formation de boutons à fleurs pour l’année suivante. Sélectionnez et conservez des branches charpentières et taillez très court toutes les longues ramifications qui apparaissent sur ces charpentières.
Les tailles des arbustes à floraison printanière et de la glycine doivent être faites avant mi-aout pour ne pas compromettre la floraison de la prochaine saison.

5. Supprimez les fleurs fanées des Rhododendrons et des azalées : pas besoin de sécateur, il suffit de casser l’inflorescence entre vos doigts en prenant garde de ne pas abîmer les nouvelles pousses qui apparaissent à leur base.
6. Réduisez les branchages trop longs des arbres fruitiers formés (espaliers, cordons, gobelets) pour favoriser une bonne fructification et supprimer ainsi les parasites tel que les pucerons qui peuvent être présents au bout des branches.

 

LE DOSSIER DU MOIS :

Arroser efficacement, à bon escient et sans gaspillage…
Tout un art !

 

Difficile de prévoir à l’avance la météo de cet été : Canicule, sécheresse ou pluies incessantes comment gérer l’eau dans votre jardin
Avant d’avoir recours à l’arrosage, Assurez-vous que votre jardin est économe en eau ? Et que vous utilisez toutes les techniques et astuces pour économiser l’eau ?

Certains sols retiennent bien mieux l’eau que d’autres :
Vous me direz difficile de changer la nature de son sol ! Mais on peut améliorer sa capacité à retenir l’eau en apportant chaque année du compost (fort pouvoir de rétention de l’eau) 

Un sol nu est exposé à une forte évaporation :
La couverture du sol est extrêmement importante : elle peut se faire par des végétaux « couvre sol » ou par des paillages, ce couvert va servir de filtre thermique en protégeant le sol des rayons du soleil, il limitera l’évaporation, conservera la fraicheur et protègera votre sol contre l’érosion lors de forte pluie 

Choisir des plantes adaptées :
C’est du bon sens mais lorsque l’on réalise des plantations, il faut bien étudier la nature su sol et l’exposition. Tous les végétaux n’ont pas les mêmes besoins en eau.  Un Hortensia en plein soleil aura des besoins en eau très important. Les plantations en pot sont à limiter aux décorations de saison à proximité de la maison, l’idéal étant de planter le maximum de végétaux en pleine terre

Récupérer l’eau de pluie :
Profitons des périodes très pluvieuses pour faire des réserves,  c’est la meilleure eau d’arrosage : elle est gratuite et non calcaire. Vous pouvez la stocker dans des réserves sous vos gouttières ou lorsque que vous avez un grand jardin, installer un système de récupération des eaux pluviales par l’installation d’une cuve enterrée.

Quand arroser ?
Il est important de connaitre les symptômes de soif chez les plantes et d’arroser lorsque vous détecter qu’elles en ont besoin : les feuilles abaissées, molles ou ternes sont des signes qui doivent vous alerter, un sol qui se fendille est également un signe de déficit en eau dans le sol

La consultation de la météo peut vous aider également à bien gérer l’arrosage, l’installation d’un pluviomètre dans votre jardin  est très pratique pour connaitre la quantité d’eau apportée par les pluies : seules des précipitations supérieures à 10mm sont efficaces pour le jardin
 
  
Par forte chaleur, il faut effectuer les arrosages tard le soir ou très tôt le matin, vous éviterez ainsi une grande perte d’eau par évaporation. 
Les arrosages du soir facilitent la circulation des limaces la nuit, si certaines de vos plantations sont appréciées par celles-ci, prévoyez donc plutôt des arrosages le matin.
 
Comment arroser ?
Il est préférable d’arroser copieusement mais pas trop souvent : l’arrosage doit être copieux pour pénétrer et descendre dans la terre. Un arrosage quotidien en petite quantité mouille les premiers cm du sol et ne permet pas au système racinaire des végétaux de puiser l’eau et de se développer en profondeur.

Arroser doucement ou en plusieurs fois pour bien faire pénétrer l’eau dans le sol.

Il est préférable d’arroser le sol : vous économisez de l’eau en limitant l’évaporation.
En vaporisant le feuillage des plantes vous risquez de favoriser les attaques de champignons, de brûler le feuillage et d’abîmer vos floraisons.
 
Les systèmes d’arrosage
Pour les massifs d’arbustes et de plantes vivaces, les systèmes d’arrosage par tuyaux à goutteurs incorporés sont très efficaces. 
Ils sont installés sur le sol, sous le paillage, le tuyau est pré-percé de goutteurs qui diffusent un arrosage précis. 
Ces systèmes sont programmables et peu onéreux.
 
A éviter absolument !
L’arrosage durant les heures chaudes de la journée.
L’aspersion du feuillage qui favorise l’apparition de maladies et de brûlures.
Un arrosage superficiel qui favorise la levée des mauvaises herbes et n’alimente absolument pas la plante.