Actualités

Actualité de Février

Publié , dans Actualité du mois

Actualité de Février
Pour vous inscrire aux prochaines newsletter, utilisez le formulaire de contact ici

L'Actualité de Février :

 

LA PLANTE DU MOIS

Sarcococca :

Un parfum puissant au cœur de l’hiver

 
Ce genre de petits arbustes de la famille des Buis comprend une vingtaine d’espèces.
Ils sont tous à feuillage persistant, extrêmement résistants au froid, à la pollution et sont insensibles aux maladies.

Avec autant de qualités, ce serait dommage de ne pas leurs réserver une place dans votre jardin.

Discrets à la belle saison, leurs petites fleurs qui apparaissent à partir de décembre pourraient passer également inaperçues mais impossible de les oublier, un parfum à la fois puissant et subtil embaume le jardin sans que l’on sache d’où il provient.

Placés à proximité d’un passage emprunté pendant l’hiver, ils ne vous décevront pas, même en période de gel intense,
ils vous envouteront chaque hiver par leur incroyable parfum durant près de 2 mois.

Au jardin leur feuillage persistant, leur silhouette dense et compacte leur permettent  de structurer l’espace malgré leur petit développement. Les plus petits d’une hauteur d’environ 60cm peuvent être utilisés en couvre-sol, les plus grands d’environ 1.50m trouveront leur place dans des massifs associés à d’autres arbustes et plantes vivaces.


Leurs seules exigences sont une exposition  mi-ombragée ou ombragée et un sol peu calcaire.
Vous pouvez les utiliser même dans des endroits ingrats comme des sols secs sous les arbres.
Très faciles à vivre, ils poussent lentement et ne nécessitent aucune taille
 

 

LES TRAVAUX DU MOIS

- Les plantations d’arbres et d’arbustes se poursuivent à condition que le sol ne soit pas trop gelé.

- Réorganiser les massifs et restructurer le jardin:
Planter les arbres et arbustes, lorsque le sol n'est pas gelé, planifier les plantations de vivaces, graines et bulbes d’été pour vos décors estivaux et automnaux.

- Fertiliser et soigner : 
Effectuer les traitements anti-mousse sur les gazons.
Epandre à la surface des massifs des granulés d’engrais organiques, du compost aux pieds des arbres, arbustes et haies, effectuer les traitements d’hiver sur les arbres fruitiers.

Tailler : 
A la fin du mois et début mars : rabattre les touffes sèches des graminées. C’est le moment également de tailler les arbustes à floraison estivale (hibiscus, Caryopteris, Budlleya, Céanothe à feuillage caduc, Abelia), une taille d’éclaircissage peut être suffisante (suppression du vieux bois) mais les arbustes qui fleurissent sur le bois de l’année (Perovskia, Hydrangea paniculata) ainsi que les arbustes produisant des jeunes bois décoratifs comme les cornouillers sanguins doivent être rabattus sévèrement.

- Tailler : 
Les arbres fruitiers, les petits fruits (cassissiers, groseilliers), réaliser les travaux d’élagage et d’abattage si besoin.

Attention ne touchez pas aux arbustes qui fleurissent au printemps (Lilas, Forsythia), la floraison serait alors supprimée.

 

LE CONSEIL DU MOIS

Si le temps est doux à la fin du mois, pensez à épandre des granulés anti-limaces aux abords des feuillages appétissants, des bulbes (fritillaires, allium, tulipe, etc…) et des jeunes pousses des plantes vivaces sensibles (delphinium, Hosta), il existe des produits biologiques très efficaces qui ne tuent  pas les hérissons, renseignez-vous avant d’acheter.

La luminosité qui revient et un rayon de soleil, peuvent vite nous faire oublier que l’hiver n’est pas fini ; Ne soyez donc pas impatients de tailler les rosiers, les arbustes et plantes vivaces à floraison estivale sensibles aux gelées tardives.
Leur taille peut être reportée jusqu’à fin mars (en fonction des risques de gel), c’est le cas pour les Sauges arbustives, les Gaura, les Penstemons, les Escallonia, les Lavatères, etc…

 

REPORTAGE : Pour ou contre le Bêchage ?

 

Le bêchage consiste à retourner la terre, manuellement ou mécaniquement, pour l’aérer.

Cette opération que tout jardinier se doit d’accomplir depuis des décennies ; ce geste appris de nos parents et de nos grands-parents, enseigné dans les écoles, ancré dans nos traditions, est répété péniblement et sans réflexion chaque année.

Lorsqu’il est réalisé en vue de travaux de plantations ou de semis (gazon, potager), l’objectif semble atteint : le sol ainsi aéré va permettre aux végétaux installés de s’enraciner sans peine, le bêchage permet dans ce cas d’éliminer pierres, racines, mauvaises herbes… Présents dans le sol.

Le bêchage est par contre encore trop souvent réalisé pour entretenir les massifs, le pied des espaces plantés. C’est un travail épuisant et traumatisant pour le dos et pour quels bénéfices ?

Le sol est un milieu vivant et pas un simple support de culture, il s’organise en différentes couches où chaque élément a son importance et son rôle à jouer.
Il est en interaction perpétuelle avec les éléments naturels : eau, air, lumière.
Il abrite une faune et une activité microbienne qui travaille à notre place pour rendre notre sol fertile.

Le bêchage est un travail traumatisant pour l’homme et pour le sol. Chaque coup de bêche bouleverse le milieu que les vers de terre et les micro-organismes ont mis tant d’années a créer et à entretenir. Des études ont démontré que la fertilité de la terre diminue après chaque répétitions de bêchage.

Arrêter du jour au lendemain les bêchages dans votre jardin ne va pas enrichir votre terre instantanément, mais si vous désirez accélérer un peu le processus naturel, vous pouvez étaler à la surface de vos massifs du compost et protéger votre sol nu avec des paillages.
 
Le jardin et la nature nous apprennent a être patient et votre patience sera récompensée :
votre sol retrouvera progressivement sa fertilité, vos végétaux s’épanouiront sans vos interventions répétées et seront plus résistants (maladies, sécheresse, froid).

Il faut changer nos habitudes et nos comportements pour préserver nos sols et nos cultures.